Rechercher
  • Olivier Silvera

L’aide pour payer les loyers prolongée et étendue

Mis à jour : mai 4

Etat, propriétaires et Asloca ont renouvelé leur accord d’exonération établi en avril pour le mois de mai. Une nouvelle mesure est mise en place, notamment pour les bars et restaurants.


Pierre Maudet, conseiller d’Etat chargé du DDE.


Malgré le redémarrage progressif de l’activité économique, les entreprises pourraient continuer à tirer la langue financièrement durant de longues semaines. Une situation dans laquelle chaque charge compte, dont évidemment le loyer, alors que les revenus sont quasi inexistants. En avril, les petits commerçants ont pu bénéficier d’exonérations totales ou partielles des loyers commerciaux à la suite d’un accord passé entre le Canton de Genève, l’Union suisse des professionnels de l’immobilier (USPI), la Chambre genevoise immobilière (CGI) et l’Asloca. Les partenaires ont décidé de prolonger ce soutien dans le temps. Ainsi, ces entreprises pourront continuer d’être soutenues durant le mois de mai. Sur le principe, le locataire demande une exonération à son bailleur. Ce dernier renonce volontairement au payement. L’Etat prend à sa charge 50% de ce montant. Ces aides concernent les baux commerciaux jusqu’à 3500 fr.


Parallèlement, les mêmes acteurs ont mis en place de nouvelles mesures afin d’élargir le nombre d’entités aidées. Sont concernés les commerces accueillant du public qui n’ont pas été autorisés à rouvrir le 27 avril, notamment les bars et restaurants. Ce soutien sera actif durant les mois de mai et juin. Il sera possible aux sociétés de bénéficier d’une exonération jusqu’à 7000 fr, sur des loyers ne dépassant pas les 10’000 fr. Les demandeurs devront garantir avoir payé leur loyer du mois de’avril et s’engager à ne pas licencier de personnel. L’Etat veut ainsi s’assurer de préserver un certain nombre d’emplois peu qualifiés.

Ce deuxième volet se subdivise en deux catégories. Pour les loyers s’échelonnant de 3501 à 7000 fr., l’Etat prendra à sa charge le dû du mois de mai, le bailleur celui de juin, pour autant que le mois d’avril ait été payé. Enfin, les aides concernant des baux compris entre 7001 et 10’000 francs sont réservées aux sociétés exclusivement actives dans le débit de boissons et la restauration. L’aide sera plafonnée à 7000 fr. et la société doit s’engager à verser le montant résiduel du loyer.


Pour Pierre Maudet, , conseiller d’Etat chargé du Département du développement économique, il s’agit d’une aide d’urgence, d’un «partage des sacrifices, ceux qui peuvent s’acquitter des loyers doivent le faire, ce n’est pas une subvention». Cet accord est établi sur une base volontaire de la part des bailleurs. 88% des propriétaires sollicités lors de la première phase a accepté les demandes formulées par les locataires. Pierre Maudet a tenu à remercier les parties prenantes de l’accord. Il se dit convaincu de la nécessité d’élargir ces aides et a indiqué qu’il était «prévu que les parties prenantes de l'accord se rencontrent à la fin du mois de juin, pour procéder à un deuxième cycle d'évaluation et, le cas échéant, déterminer sur quelle voie poursuivre leurs actions».


Lien sur le site État de Genève:


https://www.ge.ch/document/20595/telecharger

0 vue

SIÈGE SOCIAL

SUCCURSALE

ALPHA FIDUCIARY HOLDING SA

Alpha fiduciary holding SA

c/o Cofigest Management AG 

Chamerstrasse 77

6300 Zoug

Alpha fiduciary holding SA

Rue du Vieux-Billard 9

1205 Genève

Tel: +41 22 808 07 65

©2020, Alpha fiduciary holding SA